[Aller au menu] [Aller au contenu]

N°Azur : 0 810 638 522

[Aller au menu]

Rétention d'eau et cellulite

 La rétention d'eau en quelques mots...

L’eau représente environ 60% du poids du corps. On la trouve dans les cellules, dans le sang, dont elle est le composant principal, dans la peau, les organes et les muscles.Pour conserver ses liquides à un niveau constant, notre organisme a recours à un système complexe d'hormones qui agit sur les reins. Normalement, lorsqu'on boit plus que de coutume, les reins se chargent d'éliminer l'excès de liquide et les toxines.

Mais il arrive que ce système se dérègle, les liquides s’accumulent alors dans nos tissus. La rétention d’eau est une insuffisance du drainage du système lymphatique, qui est incapable de faire cheminer l’excès de déchets et d’eau dans la circulation veineuse, d’où l’incapacité de drainer les oedèmes.

Ce phénomène naturel est essentiellement d’origine hormonale, ainsi seules les femmes sont concernées : les principaux responsables sont les oestrogènes (hormones féminines).

Rétention d’eau et cellulite sont-elles liées ?

S'il y a un stockage de graisses trop important par rapport à la consommation, les cellules graisseuses s’hypertrophient, comprimant les vaisseaux sanguins et lymphatiques. Cette compression entraîne un mauvais drainage de l’eau et des toxines.

La rétention d’eau et la dégénérescence des fibres de collagène, les fibres du tissu cutané, donnent alors un aspect capitonné à l’épiderme, appelé peau d’orange. Ce phénomène se développe plus particulièrement dans certaines régions du corps : les cuisses et les fesses.

Qu’est-ce que la lymphe ?

Elle est essentiellement composée d’eau, minéraux, lipides, hormones, vitamines et protéines. Elle est aussi importante que le sang pour le bon fonctionnement de l’organisme mais elle circule beaucoup plus lentement : il lui faut une journée entière pour faire le tour du corps.

La lymphe transporte 75% des déchets rejetés par nos cellules, c’est notamment grâce à elle que nos plaies cicatrisent… Si la circulation de la lymphe est mauvaise, nos fonctions vitales s’affaiblissent et notre corps s’intoxique. Ceci engendre des problèmes comme la rétention d’eau, la cellulite, les jambes lourdes, les vergetures et les chevilles gonflées.

Les causes : elles sont nombreuses et il suffit de peu de choses !

  • Fluctuations hormonales (oestrogènes, aldostérone). Durant la période prémenstruelle, plusieurs femmes notent une sensation de rétention d’eau dans les seins et l’abdomen
  • Déséquilibre nutritionnel
  • Mauvaise tolérance à un aliment
  • Prise de certains médicaments (anti-hypertenseurs, corticoïdes, anti-inflammatoires,…)
  • Position debout prolongée et fréquente
  • Chaleur (elle dilate les vaisseaux sanguins)
  •  Alimentation riche en sel…

Les solutions...

La plupart du temps, il s’agit d’une rétention d’eau modérée (de quatre à cinq kilos) et l’on ne s’aperçoit de rien... Ou, plus exactement, on met ces kilos de trop sur le compte de quelques excès alimentaires. Ainsi, quand on a le ventre gonflé, on en conclut trop rapidement que la masse graisseuse est responsable.

Pour retrouver un ventre plat, il faut revoir radicalement son alimentation et décider de se passer de certains aliments courants, pour deux voire trois semaines si on en a le courage, et tout faire pour favoriser le drainage de l’eau en excès.

Les aliments à éviter et ceux à privilégier...

Les aliments à éviter

  • Les excitants

Paradoxalement, le café, le thé et l'alcool sont nocifs parce qu'ils sont diurétiques. En effet, les diurétiques stimulent l'élimination naturelle, mais à long terme, ce processus entraîne une déshydratation. Pour compenser, l'organisme retient l'eau.

  • Les sucreries

Sucre, miel, confiseries et pâtisseries élèvent, de façon brutale, le taux d'insuline dans le sang, ce qui favorise la rétention d'eau. En outre, le sucre et ses dérivés semblent avoir un effet nocif sur les reins.

  • Le sel

Il existe une relation directe entre la quantité de sel absorbée et la quantité d'eau fixée par les tissus. De nombreux aliments contiennent naturellement du sodium. Le problème est le sel qu'on rajoute soi-même ou qui se trouve dans les préparations industrielles. Evitez les charcuteries, les poissons fumés, les fromages fermentés, les conserves et les plats préparés. En mangeant peu salé, la perte de volume est rapidement visible.

  • Les graisses saturées

Une alimentation trop riche en graisses animales (viande rouge, beurre, crème) affecte la fonction rénale et risque de provoquer des inflammations et des gonflements au niveau de la peau et des articulations, du fait de sa richesse en acide arachidonique.

  • La farine blanche

Tous les aliments confectionnés à partir de farine blanche (pain blanc, pâtes ordinaires) renferment peu de nutriments comme le magnésium et le zinc. Pauvres en vitamines du groupe B et en fibres, ils favorisent la paresse intestinale et la rétention d'eau.

  • Les allergènes potentiels

Le blé et les aliments qui en contiennent (pain, pâtes, farines), les produits laitiers, les œufs et la levure sont susceptibles de déclencher des réactions d'intolérance favorisant la rétention d'eau. Il faudra les éviter pendant toute la durée du régime, quitte à les réintroduire très progressivement quand on aura repris ses formes d'avant prise de poids.

Les aliments à privilégier

  • Les protéines

Elles sont l'aliment de choix du régime anti-rétention d'eau. En effet, lorsqu'on en absorbe suffisamment, le foie fabrique de l'albumine, qui freine naturellement le processus de rétention d'eau. Par ailleurs, les protéines sont indispensables à la synthèse des hormones thyroïdiennes, qui activent le métabolisme et favorisent la perte de poids. Il faut les consommer sous forme de viandes blanches, volailles fermières, poissons sauvages, légumes secs et oléagineux.

  • L'eau

L'eau naturelle (ou sous forme de tisane, de chicorée ou de jus de fruits) est indispensable pour hydrater l'organisme. Si on fait de la rétention d'eau, il ne faut surtout pas restreindre sa consommation de liquide, bien au contraire. Si vous cessez de boire, vous entraverez le bon fonctionnement de vos reins, qui ne pourraient plus filtrer les déchets. Votre organisme retiendrait alors son eau corporelle pour dissoudre ces résidus toxiques.

  • Les légumes verts et les fruits

Ils apportent sels minéraux et vitamines, indispensables à l'équilibre organique. Leurs fibres combattent la constipation, qui peut aggraver la rétention d'eau.

  • Les huiles végétales et le poisson

Les huiles d'olive, de noix, de colza, de soja ou de pépins de raisin, les oléagineux (comme les amandes ou les avocats), et les poissons gras, apportent les acides gras polyinsaturés, indispensables à la fabrication des prostaglandines, qui régulent les liquides organiques.

  • Les céréales complètes

Hormis le blé, qui peut provoquer une intolérance alimentaire, tous les féculents non raffinés, comme le riz complet, le sarrasin, le seigle, etc., sont d'excellents aliments qui apportent du magnésium, du potassium et du sélénium, des minéraux anti-rétention.

  • Les graines de soja et ses dérivés

Tofu, lait et yaourt de soja ou de brebis viendront remplacer bénéfiquement les produits laitiers traditionnels.

Découvrez Avriline Silhouette complément minceur